Logo
Close

Janvier

Feadz sort son premier album

Il aura fallu attendre le 20 janvier 2014 pour voir un premier album de Feadz. Pourtant, Fabien Pianta (de son vrai nom) est un pilier de la scène française depuis la fin des années 90, où il est apparu en plein boum de la French Touch. D’abord apprenti DJ, puis amoureux du scratch, il commence par essayer de devenir producteur de hip-hop. En 1999, il travaille sur le tout premier album de Quentin Dupieux alias Mr. Oizo, Analog Worms Attack.

Au tout début des années 2000, il devient résident des mythiques soirées Panik à l’Élysée Montmartre, puis rencontre Ellen Allien, patronne du label BPitch Control (alors locomotive de la scène berlinoise avec Paul Kalkbrenner puis Modeselektor), label sur lequel il sort son premier maxi, High-B EP en 2001. En 2006 il rejoint l’écurie Ed Banger de Pedro Winter, d’abord par le truchement du premier single d’Uffie (sa compagne de l’époque), “Pop The Glock”, qu’il produit et qui deviendra un tube gigantesque pour Ed Banger, lançant la carrière d’Uffie. Il y sortira ensuite ses quelques maxis suivants et participera à l’album d’Uffie pour Ed Banger qui ne réitérera pas le succès du premier single, Sex Dreams And Denim Jeans. Puis il passera l’année 2013 loin de l’agitation, occupé à produire ce qui sera enfin son premier album, quinze ans après ses débuts avec Oizo. Instant Alpha brasse toutes ses influences, avec un cœur techno, mais des références éclatées allant du hip-hop à la bass music ou à la ghetto-tech.

Février

Lancement de la webradio Rinse en France

La mythique radio anglaise Rinse voit naître sa première antenne étrangère avec l’apparition de Rinse France. D’abord née sous le nom de Radio Paname sous la direction du DJ Manaré (membre du label ClekClekBoom), la webradio est finalement rattachée à Rinse et émet pour la première fois en février.

Avril

Laurent Garnier se multiplie

Plutôt discret discographiquement les années précédentes (depuis Tales Of A Kleptomaniac en 2009), Laurent Garnier choisit 2014 pour revenir, annonçant cinq maxis aux univers distincts sur cinq labels différents, du label techno de Modeselektor, 50Weapons, au franco-allemand très house MCDE.

MAI

Un album pour Isaac Delusion

Deux ans après son premier EP, le duo parisien Isaac Delusion sort un album. Premier groupe révélé par le collectif Cracki Records, Isaac Delusion est aussi le premier projet à y publier un long format, une collection de chansons pop électroniques rêveuses et élégiaques, bien éloignées de l’univers des clubs.

Juin

Le label de Yuksek sort du bois

Un an après son lancement, le label fondé par le Rémois Yuksek, Partyfine, se fait remarquer avec sa première compilation, Partyfine Vol. 1. Un résumé de la vision du label, avec au programme Get A Room, Black Yaya (de Herman Düne), Juveniles ou Peter & The Magician (Yuksek en duo avec The Magician)

Daft Punk, et maintenant, le livre

Daft Punk : Humains après tout, qui décryptait le phénomène Daft Punk sous la plume de la journaliste Violaine Schütz, ressort aux éditions Camion Blanc, quelques années après sa première édition. C’est qu’entre-temps, Random Access Memories est passé par là et le livre se voit donc rallongé pour évoquer dignement ce nouvel évènement.

juillet

les 20 ans d'Astropolis

Le plus ancien des festivals électroniques de France, Astropolis, fête ses 20 ans. Le rendez-vous brestois rassemble du beau monde pour fêter ça, du hardcore comme toujours dans ce festival qui a toujours aimé les sons les plus durs (Manu Le Malin, Micropoint) aux légendes techno (Jeff Mills, Derrick May, LFO) en passant par les pontes actuels comme Jamie XX.

août

Le Hadra Festival lâché par sa municipalité

La nouvelle équipe municipale de Lans-en-Vercors ne veut plus voir le grand festival trance Hadra sur ses terres, signe que le combat n’est jamais gagné pour faire accepter la musique électronique. L’édition 2014 se déroulera tout de même en août (la mairie n’ayant pas réussi à faire annuler l’évènement sans devoir signer un gros chèque), mais sera annulée en 2015 puis déplacée dans l’Allier pour son retour en 2016.

octobre

Le trio Apollonia, d’Ibiza à Berlin

Très populaire sur toutes les terres du clubbing (d’Ibiza au Panorama Bar berlinois en passant par Fabric à Londres), le trio français Apollonia (Shonky, Dan Ghenacia et Dyed Soundorom) sort un premier album de house minimale, mixé par Philippe Zdar (moitié du duo Cassius).

Le film Eden recrée la French Touch

Retracer plus de dix ans de la vie d’un DJ français, connaissant des hauts et des bas, alors que la scène électronique explose et que la French Touch envahie le monde, c’est le pari de la réalisatrice Mia Hansen-Løve pour son quatrième film, après avoir été découverte avec le film Tout est pardonné, qui lui a valu le prestigieux prix Louis-Delluc en 2007. Eden raconte l’expérience de son frère Sven Løve, pionnier de la scène house-garage parisienne, qui sert de fil rouge pour traverser avec le film les années French Touch. Moitié du duo Cheers et résident des soirées Respect, Sven Løve est représenté dans Eden par un personnage baptisé Paul. Au début des années 90, ce dernier (incarné par Félix de Givry, par ailleurs cofondateur du collectif Pain Surprises) se prend d’amour pour le garage, un dérivé de la house. La première partie du film raconte son ascension dans la nuit parisienne en tant que DJ et organisateur de soirée. La deuxième partie, à l’inverse, évoque la descente et de la difficulté à reposer les pieds sur terre quand la fête s’arrête et que l’euphorie French Touch se calme peu à peu.

De nombreux personnages du film sont inspirés par de véritables personnalités de la scène musicale des années 90. Le personnage d’Arnaud (incarné par Vincent Macaigne) est ainsi inspiré par les trois fondateurs des soirées Respect (David Blot, Fred Agostini et Jérôme Viger-Kohler). Celui de Stan est inspiré de Greg Gauthier, l’autre membre fondateur des soirées Cheers. Cyril est inspiré par Mathias Cousin, créateur avec David Blot de la bande dessinée Le Chant de la Machine, et décédé en 2002. On aperçoit même les Daft Punk (incarnés par Vincent Lacoste et Arnaud Azoulay) à plusieurs étapes de leur carrière, comme pour rythmer le film. Quant au titre du film, Eden, il est bien entendu inspiré du célèbre fanzine des années 90 et évoque aussi le terme de “soirées paradisiaques” souvent utilisé pour évoquer les premières raves. Le film ne connaîtra malheureusement qu’un succès limité.

Dimitri From Paris et Cerrone, la rencontre

C’est la rencontre de Cerrone, pionnier de la dance music et l’un des premiers français à faire une musique appréciée des clubs du monde entier, avec Dimitri From Paris, l’un de ses dignes héritiers, éminent représentant de la French Touch, qui a remixé le hit “Love In C Minor” dans un esprit disco, sexy, funky, déluré.